Benjamin Bonnotte

Benjamin Bonnotte

C’est en 1999 à Amiens que j’accomplis mes premiers tours de main au sein de la chocolaterie familiale. Le savoir-faire qui m’a été transmis m’a permis d’ancrer mon travail autour de deux éléments fondamentaux.

Le premier repose sur l’utilisation systématique d’ingrédients nobles et naturels afin d’apporter des saveurs optimales à mes chocolats. Le second consiste à perfectionner sans cesse mes techniques et d’exiger qu’un chocolat puisse toujours être sublimé.
Installé depuis 2016 en Gironde, je me consacre désormais à un concept unique de personnalisation de chocolats fins à travers ma chocolaterie en ligne heldia.fr avec pour leitmotiv de partager et transmettre ma passion pour le divin cacao.

chocolat B.BONNOTTE

Pour notre coffret, nous avons choisi le chocolat Gianduja graines de sésame torréfiées / enrobage Equateur 66%.

 

Florent Bouchon

Florent Bouchon

Chocolatier Confiseur depuis 1996, Florent Bouchon a créé depuis 2003 « Sa chocolaterie » comme il l’entend : simple, de qualité, gourmande.
Son équipe composée de quatre personnes fait naître ses douceurs chocolatées, fruits d’un travail artisanal et d’un savoir faire appris et transmis : pralinés maison, pâtes d’amandes maison, palets or, pâtes d’amande figues enrobé d’un chocolat noir intense, oursons de guimauve, réglisse et malices sucrées sans oublier « La » spécialité, « Barley », un chocolat liqueur whisky single malt. Un goût sûr, mais rare.

 

Pour le coffret, nous avons  sélectionné un chocolat pâte d’amande/praliné noix de Carlux enrobage noir.

 

Florent Bouchon – Chocolatier Confiseur

  • 11 place de l’hôtel de ville – 33160 Saint-Médard-en-Jalles
  • 18 Bis Rue Jenny Lepreux – 33000 Bordeaux

Les chocolats de Sophie

SOPHIE

Sophie, Maître Artisan Chocolatière, développe son talent pour les créations en chocolat, depuis son plus jeune âge.
En exploitant cette passion dans les centres de formation de Bordeaux, Bayonne et Le Mans, elle a acquis une maîtrise affinée en conjuguant le savoir faire de nombreux pâtissiers chocolatiers de Gironde.

 

 

 

Pour le coffret, nous avons choisi :

Ganache noire à la cardamone

 

La ganache noire à la cardamone

 

Les découvertes de Bordeaux

A Bordeaux, cité classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, plus de 3 000 mascarons ornent de leur splendeur les constructions et fontaines. En Sculpture et Architecture, un mascaron est un ornement dont les inspirations sont multiples : aux traditionnels Neptune et Bacchus s’ajoutent des animaux fantastiques, des figures féminines, des visages du carnaval, des anges, des faunes,… Les mascarons bordelais reflètent aussi l’histoire de la ville avec la reproduction de visages africains en référence à la traite négrière, l’intégration de symboles maçonniques, chrétiens ou juifs, le commerce international par des représentations de marchands étrangers.
Décoration vivace et fantaisiste par nature, le mascaron permet d’animer la rigueur géométrique des façades en s’intégrant aux décors architecturaux.
Ils sont souvent apposés sur la clef de voûte des arcs des fenêtres ou des portes et sur des linteaux.
Ils peuvent également orner et délivrer l’eau d’une fontaine.

Les mascarons apparaissent à Bordeaux à la fin du XVIe siècle. D’abord rares, ils deviennent véritablement incontournables jusqu’à la seconde moitié du XVIIIe siècle, siècle d’or pour la ville de Bordeaux. La Révolution Française et l’architecture néoclassique auront raison de cette pratique sculpturale. Au milieu du XIXe siècle, avec les grands travaux de 1860, les mascarons apparaissent à nouveau sur les façades des constructions édifiées sur les voies nouvelles comme le cours Alsace-Lorraine ou la rue d’Aviau. Quelques autres sculptures continueront à orner les arcs et les linteaux jusqu’à la seconde guerre mondiale, puis, malheureusement, ils disparaissent définitivement des devantures des bâtiments.

Vous retrouverez ces découvertes à l’unité ou par 4 dans 3 coffrets thématiques prestigieux :
Mythologie, Masques & Fantaisies.

12 façons uniques de croquer l’Histoire !

Ces mini sculptures existent également en bas reliefs, souvenirs aimantés, ou objets d’Art en bronze sur pierre de Gironde pour vos cadeaux haut de gamme.

Commandes :

Pour commander vos mascarons, vous pouvez télécharger le formulaire et l’envoyer rempli à l’adresse suivante : abordeauxjecraquepour@orange.fr

Télécharger le BON DE COMMANDE

Choix de livraison : 

Merci d’indiquer votre préférence dans le mail accompagnant votre commande :

  • Envoi à domicile (frais de port 8€ en sus)  à ajouter à votre total commande
  • Retrait dans les boutiques suivantes :

– CADIOT BADIE – Bordeaux  : 26 allées de Tourny 33000 Bordeaux
– CADIOT BADIE – Pessac : rue Eugène Chevreul – 33600 Pessac

Vocabulaire du Chocolat

Tout d’abord intéressons-nous aux trois différentes variétés de cacao :

Les « criollos », les « forasteros » auxquels s’ajoutent les « trinitarios » issus du croisement de ces deux espèces.

  • Les CriollosCacao fin, chaleureux et long en bouche …Ils sont originaires du Venezuela, on les trouve au Mexique, en Amérique Centrale, aux Antilles, en Colombie, Trinidad, Equateur, Cameroun.La cabosse est peu épaisse, facile à fendre, les graines sont grasses, ils donnent un cacao fin et délicat mais ne représentent plus que 5 à 18 % de la production mondiale.
  • Les ForasterosAmertume forte et courte …Ils sont originaires de l’Amazone, on le trouve au Brésil, en Equateur, en Amérique centrale, dans le nord de l’Amérique du sud, dans l’ouest Africain.Les cabosses sont jaunes quand elles sont mures, à sillons peu profonds, lisses et arrondies, aux parois peu épaisses, peu faciles à ouvrir. Les graines sont aplaties et les amandes fraîches sont violettes ou brun rouge, presque noires. Ils représentent 70 à 75 % de la production mondiale.
  • Les TrinitariosCacao corsé et long en bouche …Ils sont un groupe complexe qui semble résulter des mutations dans les cacaos plantés au XVIIesiècle par les Espagnols à Trinidad et les cacaos importés du Venezuela.Hybrides naturels très hétérogènes, ils poussent sur les mêmes terres que le Criollo. Il a été largement implanté ensuite dans les pays d’Amérique centrale, à Ceylan et en Indonésie.Il représente environ 20% de la production mondiale. Il donne des cacaos fins et riches en matières grasses. Sa qualité est très appréciée.

Ces trois variétés nous donnent des chocolats que l’on va qualifier avec le vocabulaire suivant :

  • La texture– Cassante
    Elle correspond à la force nécessaire pour qu’un produit se casse avec une fracture nette.
    Un chocolat noir est plus cassant qu’un chocolat au lait.- Fondante
    Elle correspond à la rapidité avec laquelle un produit passe de l’état solide à l’état liquide.- Grasse
    Sensation de gras dans la bouche, proche d’un goût de beurre.- Sèche
    Elle correspond à la quantité de salive nécessaire pour désagréger le produit.

    – Pâteuse / collante
    Force nécessaire pour décoller le chocolat du palais.

    – Granuleuse / farineuse
    Elle qualifie la grandeur, la forme et la quantité de particules entre les dents.
    La texture doit être parfaitement lisse. La granulation ne doit pas être perceptible.

  • Le goût– Agressif
    Il correspond à la rapidité avec laquelle il se manifeste.- Intense
    Quantité totale de goût qui ne dépend pas de la qualité.- Cacaoté
    Il désigne la force en cacao et s’applique plutôt à un chocolat noir.- Lacté
    Il désigne aussi bien la présence d’un goût ou d’une odeur franche de lait, de crème ou de beurre. Il concerne le chocolat au lait.

    – Amer
    Il est caractéristique pour le chocolat noir dont le taux de cacao est élevé.

       LA DEGUSTATION

Le chocolat ne se mange pas !

  • Vous le croquez, vous le laissez fondre lentement, mais savez-vous le déguster ?
  • La dégustation est ce moment proustien où vous faites le vide autour de vous pour vous concentrer sur ce petit morceau d’or brun posé devant vous et dont la mise en bouche imprègnera à jamais votre mémoire.
  • Un chocolat se regarde d’abord : un bon chocolat présente une surface lisse, dépourvue de tâches et d’un brillant soyeux. Sa couleur varie en fonction de la provenance des fèves qui le composent : les cacaos forasteros sont moins colorés, les criollos tirent sur le rouge.
  • Si on brise un bon chocolat, le bruit est sec, la cassure est nette sans bord friable. S’il se plie au lieu de se rompre, il est trop vieux. L’arôme doit être délicat et soutenu. Enfin, il doit fondre sur la langue et doit être long et chaud en bouche.

 

Lexique des termes liés au chocolat

Beurre de cacao
Le cacao est la substance tirée de la fève du cacaoyer. La pâte de cacao est la matière première de tous les produits à base de cacao ; elle est obtenue par broyage des fèves torréfiées, décortiquées, dégermées. Elle contient de 45% à 60% de matière grasse. Le beurre de cacao provient d’ailleurs de l’extraction partielle de cette dernière. Elle se fige alors pour devenir dure et se conserve fort bien dans cet état. D’autre part, ce qui reste dans la presse « le tourteau » sera concassé puis pulvérisé, fournissant ainsi la poudre de cacao plus ou moins grasse selon l’intensité de la pression exercée lors de l’extraction du beurre.

Bonbon

Le bonbon est le nom populaire employé pour désigner la confiserie de chocolat.

Chaque pièce de chocolat de moins de 20 g est un bonbon. Il est une bouchée si son poids est supérieur à 20 g ou s’il doit se manger en 2 bouchées.

Chocolat

Le chocolat est une matière travaillée et façonnée par les maîtres chocolatiers. Issu de la fève de cacaoyer, le chocolat est composé de pâte de cacao, beurre de cacao et de sucre.

Selon les goûts, les ingrédients varient et l’on trouve du lait pour le chocolat au lait. Il existe du chocolat blanc qui ne contient que du sucre, du beurre de cacao et du lait.

Chocolatier

Il existe deux types de chocolatiers :
– Les chocolatiers torréfacteurs qui transforment la matière brute en chocolat de couverture. Ils sont peu nombreux du fait du lourd investissement des machines. On compte parmi les plus grands (Valrhona, Barry, Cluizel, Weiss, PRALUS…).

– Les chocolatiers qui achètent le chocolat de couverture et utilisent cette base pour réaliser leurs spécialités. Il s’agit des chocolatiers confiseurs, artisans pâtissiers-boulangers, restaurateurs, et industriels.

Chocolaterie

La chocolaterie est le lieu ou l’on transforme le chocolat.
C’est le nom commun utilisé pour désigner une boutique vendant des chocolats.

Chocolat en poudre
Sucre poudre de cacao 32% minimum, si le mélange contient d’autres produits, des farines par exemple, il s’agit alors d’une préparation pour petits déjeuners à base de cacao.

Chocolat de ménage
30% minimum de matière sèche de cacao, soit 12% de cacao sec dégraissé minimum et 18% de beurre de cacao minimum.

Chocolat de couverture
Chocolat contenant une proportion plus importante de beurre de cacao et moins de sucre

Chocolat au lait
25% minimum de matière sèche de cacao et au plus 55% de sucre, du lait

Chocolat blanc
Pas de chocolat (n’en conserve que le nom) : du beurre de cacao, du sucre et du lait, de la vanille

Chocolat cru

Le premier intérêt du cacao cru, c’est justement qu’il n’a pas été chauffé, ou pas à plus de 42 °C, »  On sait en effet que la cuisson altère énormément les vitamines et minéraux. Consommer du cacao cru, c’est donc s’offrir le meilleur de ce végétal !

SOUS QUELLE FORME LE TROUVER ?

Le cacao cru est vendu sous différentes formes, dans les rayons des magasins diététiques.

En éclats de fèves à parsemer sur nos compotes, mueslis…

En fèves entières, qui peuvent se grignoter telles quelles.

En tablette: c’est alors du chocolat fait avec des fèves de cacao cru.

En poudre pour se préparer un cacao chaud ou cuisiner…

Chocolat rose 

Ce chocolat sort tout droit des labos du chocolatier suisse Barry Callebaut, qui détient la fameuse marque Cacao Barry.

Aucun arôme ni colorant dans ce chocolat qui est en fait issu de la fève de cacao ruby (rubis en français), dont la teinte est naturellement rose. Il aura fallu 13 années pour mettre au point ce nouveau chocolat qui est annoncé comme moins amer que le chocolat noir et moins sucré que le chocolat au lait, avec un petit goût de baie. A priori comme ça, difficile à imaginer !

On ne sait pas si ce sera pour tout de suite car ce chocolat a été conçu pour séduire en priorité le marché chinois. J’ai un peu peur qu’on doive débourser pas mal, en tout cas dans un premier temps, pour pouvoir y goûter… Mais j’espère me tromper !

La commercialisation commencera en tout cas d’ici 6 à 18 mois.

 

Conchage
Opération consistant à brasser la pâte de chocolat afin d’évacuer les éléments chimiques indésirables, elle confère également au mélange son homogénéité, c’est une opération majeure.

Glaçage
Surface d’un met que l’on a recouvert d’un fondant à base de chocolat additionné de beurre de cacao et d’un liquide comme de la crème, du lait, de l’eau ou du beurre.

Enrobage 
Procédé consistant à recouvrir l’intérieur d’une bouchée de chocolat, pour ce, on les dispose sur un tapis roulant qui les entraîne sous une « douche » de chocolat, on peut également les tremper à la main ou encore passer les « noyaux » dans un tambour en mouvement, pendant que du chocolat est pulvérisé.

Gianduja 
Pâte provenant du mélange de noisettes grillées, broyées, de sucre et de chocolat fondu.

Nougatine
Caramel blond mélangé à des amandes grillées, concassées et parfois additionnées de noisettes. La nougatine peut être, soit moulée, soit mise sous forme de plaque par laminage.

Fève
Graine extraite de la cabosse et dont on tire le cacao.

Cabosse
Fruit du cacaoyer

Ganache
La ganache est obtenue en mélangeant du chocolat avec de la crème fraîche, ou du beurre. Elle peut être nature ou parfumée.

Pâte d’amande
Amandes émondées puis broyées avec du sucre et parfumée.

Pâte de cacao
La pâte de cacao est la matière première de tous les produits à base de cacao ; elle est obtenue par broyage des fèves torréfiées, décortiquées, dégermées.

Pralin
Mélange à base d’amandes émondées, de noisettes enrobées de caramel léger puis broyées.

Praline
La praline est, en premier lieu, un bonbon constitué par une amande enveloppée de sucre cuit. Cette praline est aussi concassée pour devenir le pralin utilisé en pâtisserie. Elle peut également être écrasée et mélangée à du chocolat pour former le praliné.

Praliné
Association d’amandes et / ou de noisettes blanchies mélangées à du sucre caramélisé puis broyées et mêlées à du chocolat.

Mucilage
Le mucilage est la substance gluante contenue dans la cabosse. Cette pulpe blanchâtre et gélatineuse, riche en sucre, protège les graines.

Cru
Le terme cru est employé pour désigner la terre d’origine de la fève. On parle de Mono Cru pour des chocolats Pure Origine qui sont composés d’une seule variété de fèves provenant de la même région.

Grué
Éclats de fèves torréfiés.

Nougatine

Ce fourrage est un caramel agrémenté de fruits secs grillés, effilés ou broyés (surtout des noisettes et amandes.

CHOCOLAT CRU

Le chocolat industriel (comme artisanal) est normalement torréfié, c’est-à-dire passé dans un torréfacteur (sorte de tambour) à 140°C pendant 35 à 40mn environ. Cette étape permet de libérer les arômes du chocolat, mais elle tue aussi une grande partie des composants du chocolat dont les fameux polyphénols et flavonoïdes protecteurs du système cardio-vasculaire. Le chocolat dit « cru » n’est pas torréfié afin de garder ces composants le plus intact possible, et parfois, les fèves ne sont même pas fermentées (ou très peu), étape qui également diminue sensiblement le pourcentage de polyphénols du cacao.

           Le chocolat dit « cru » est fabriqué normalement autour de 42-45°C, préservant ainsi plus d’antioxydants. Mais il est encore plus intéressant d’avoir un chocolat complètement cru, fait au point de fusion du chocolat (environ 30°C) comme le faisait les Aztèques ! Pourquoi ? Parce que non seulement les composants de la fève sont encore moins altérés, mais nous apportons à notre corps un aliment en-dessous de notre température corporelle (comme les crudités). Et là, nous sommes sûrs que les antioxydants apportés à notre organisme ne seront pas détruits par la température! Quand on connaît les bienfaits des aliments crus, on se dit que c’est forcément intéressant du point de vue préventif…

Le chocolat industriel peut contenir : 

ADDITIFS ALIMENTAIRES

E100 – Colorant jaune alimentaire. La curcumine est la molécule responsable de la couleur du curcuma. Sans danger si elle n’est pas accompagnée de laque d’aluminium

E120 –  Colorant Rouge cochenille (Acide carminique) Issu d’un insecte, il est soupçonné de causer de l’hyperactivité et devrait être proscrit chez l’enfant. Il peut être vendu sous forme de laque d’aluminium : un métal soupçonné, dans l’alimentation transformée, de neurotoxicité.

E141 – Colorant vert de synthèse. Complexe cuivrique des chlorophylles. Il est autorisé à la vente sous forme de laque aluminique, ce métal est soupçonné d’être neurotoxique dans l’alimentation transformée.

E131 – Colorant bleu de synthèse. (Bleu patenté V) Sels de sodium et de calcium. Risque important d’allergie. Son utilisation est interdite en Australie, au Canada, aux États-Unis et en Norvège, parce qu’il est responsable d’allergies

E153 – Colorant noir issu de végétaux (Charbon végétal) Sans danger.

E160c – Colorant orange naturel. L’Oléorésine de paprika (ou extrait de paprika) est extrait de piments. Sans danger.

E163 – Colorant rouge naturel. (Anthocyanes) Il est extrait de fruits ou de légumes. Sans danger.

E171 – Colorant blanc issu de minéraux.(Bioxyde de titane). Innocuité controversée, sert beaucoup pour enrober les dragées et chewing-gum . Autorisé seulement en surface. Il peut être cancérigène quand on inhale ses poussières.

E330 – Acidifiant. Acide citrique. Acide extrait du citron, des groseilles, et de divers autres fruits. A haute dose ou en cas de sensibilité, peut attaquer l’émail des dents, peut irriter la langue.

E472 – Emulsifiant. Stabilisant. Ester de mono et de diglycérides Substance synthétisée à partir de glycérol, d’acides gras des huiles et graisses alimentaires. Effets inconnus.

E476 – Emulsifiant. (Polyricinoléate de polyglycérol) En améliorant la fluidité du chocolat, il permet aussi de diminuer la quantité de beurre de cacao utilisée, la matière grasse qui donne au chocolat sa texture fondante. Diminuer la quantité de beurre de cacao permet à l’industrie agroalimentaire de réduire les coûts de matière première. Effets inconnus.

E555 – Antiagglomérant. Silicate d’aluminium et potassium. Il est extrait d’une roche appelée microcline. L’aluminium est neurotoxique à hautes doses. Irritant lorsqu’il est inhalé.

GELATINE DE PORC : La gélatine est une substance solide translucide, transparente ou légèrement jaune, presque sans goût et sans odeur, obtenue par l’ébullition prolongée de tissus conjonctifs (peaux) ou d’os

En outre, la gélatine est considérée, en terme d’étiquetage, comme un ingrédient (norme européenne[3]) et non pas comme un additif, c’est pourquoi elle n’a pas de numéro E. On peut néanmoins encore la trouver avec l’attribut E441, puisqu’elle reste considérée par certains pays hors Union Européenne comme un additif gélifiant.

RAPPEL !  un bon chocolat ne doit contenir que cacao – beurre de cacao – vanille – sucre .

Coffrets

Les chocolats de ces coffrets, ne sont pas fabriqués par un Chocolatier, mais par la sélection des Maîtres Chocolatiers bordelais de renommée,  présentés sur le site.
   
Coffret douceur  190/200 G.

COFFRET DOUCEUR OCT 2018

 

Boîte 250g  de 250 G. au KG

cropped-coffret.jpg

 

A Bordeaux je craque pour … commercialise aussi : 

COFFRET DÉCOUVERTE :

– DIAMANT NOIR  (Truffe de Bordeaux) : ganache à la Fine de Bordeaux avec des raisins macérés, enrobée de chocolat noir, roulée délicatement dans une fine couche de sucre. 
– PIEMONTE noir ou lait : praliné noisette arômes fortement torréfiés
– CARDINAL : ganache aux raisins macérés au vin de Bordeaux

boite-decouverte-t2-350g-27-60-e

Le coffret Premiers crus :

Pérou – Saint-Domingue – Cuba – Ghana – Colombie – Tanzanie – Madagascar – Papouasie – Vietnam – Mexique et éventuellement une rangée de chocolat lait 5 épices.

BOITE PREMIERS CRUS

LES TOTEMS :

renfermant 24 magnifiques masques à croquer en chocolat grand cru Vietnam – Pérou – Papouasie et 6 en chocolat lait 5 épices.

totemo-ouvert

 

 

 

 

 

 

 

La pignotte du Bassin (Maison Richard)

jean-luc-lazaro-la-pignotte-du-bassin

Savoureux mélange de pignons de pin et de chocolat 70%, la tablette pignotte est une spécialité du bassin d’Arcachon (6,90€ les 100g)

 

 

 

 

Les perles d’Akoya de Cadiot Badie

Perles de culture au Japon, chez Cadiot Badie ce sont de délicieuses noisettes du Piémont, torréfiées et enrobées de chocolat au lait.

BALLOTIN PERLES D'AKOYA

Les réglettes Grands crus de Cadiot Badie

De jolis masques à croquer en Madagascar – Venezuela – Sao Tomé –  Vietnam etc …  chocolat lait à la fève de tonka

Les réglettes

LES RAISINS de la Maison VERDIER 

Produit phare de la Maison Verdier, les Raisins Dorés© au Sauternes . Lors d’un instant gourmand, il fait l’unanimité ! Idéal avec un bon café ou un thé noir, le Raisin Doré donnera tout son potentiel avec une coupe de champagne ou un bon vin blanc. Créer à partir de raisins séchés puis macérés dans un vin de Sauternes très liquoreux, les Raisins Dorés©  sont recouvert d’une fine couche de chocolat.

 

raisins-dores-au-sauternes

LES GALETS de François PRALUS :

galet-pralus  chocolat-galets-chuao-pralus-zoom

 

LAIT/NOIR ou 100%  130 G.  et 270 G.

NOIR CHUAO 140 G. ou 270 G. s

CHUAO : A l’Ouest de Caracas, au Venezuela, accessible uniquement par bateau, et après plusieurs kilomètres de route sinueuse et incertaine se trouve cet endroit mythique .  Petit village connu depuis des générations pour la pureté et la qualité du cacao qui y pousse. Bordé au Nord par de denses forêts tropicales, au Sud par la mer Caraïbes, cet isolement garantit un pur criollo et certains hybrides uniques au monde. Un terroir exceptionnel, un savoir faire ancestral, un séchage traditionnel au sol devant le parvis de l’église ont fait de ce cacao le plus recherché du monde et le meilleur.

La production minuscule en fait un produit rare !
Ce chocolat est équilibré en amertume et acidité, boisé, charpenté.

 

LES BARRES INFERNALES  de François PRALUS : 

Barre infernale de chocolat noir fourrée au praliné avec des amandes torréfiées.
Barre Infernale lait fourrée au praliné avec des noisettes torréfiées.

Barres-infernales-Pralus (1)

barre-infernal-lait            2698-0w184h184_Barre_Infernale_Noire_Pralus

 

PASTILLES CHOCOLAT NOIR /LAIT AUX 5 ÉPICES de CADIOT BADIE 

mini boite Prestige Pastilles Epices N et L

 

Maison Richard

http://www.lapignotte.com/

Jean-Luc Lazaro, ou J2L, comme on aijluc-lazarome l’appeler, est tombé dans le chaudron dès son plus jeune âge. Son CAP en poche en 1983, il débute dans les plus grandes pâtisseries bordelaises.

En 1993, après avoir racheté la boulangerie pâtisserie de ses parents, il continue à se perfectionner dans l’art de la chocolaterie en suivant des stages chez Valrhona, à l’école Ferrandi à Bordeaux ou encore à l’école gastronomique Bellouet Conseil à Paris.

En 2004, il achète la Maison Richard à Andernos les Bains avec atelier de  chocolaterie. Il y mélange une partie de son amour pour la nature du bassin d’Arcachon et le croquant du fruit des pins qui l’entourent  et l’autre moitié issue de sa passion latine, créant ainsi ce produit unique LA PIGNOTTE , nom tiré du patois landais « petite pomme de pin » à consommer sans modération.

Et après … comme il le dit souvent LA VIE EST BELLE !!

praline_lazaro

Pour vous, j’ai choisi le praliné fruité au sel de Guérande, une vraie merveille !

 

François Pralus

https://www.chocolats-pralus.com/

francois-pralusMaître Chocolatier d’exception, François Pralus  est l’un des seuls en France à fabriquer son propre chocolat.

Il travaille avec les fèves séchées des plus grands crus de cacao qu’il reçoit du monde entier, notamment d’Amérique du Sud, d’Afrique et de l’Océan indien.

A partir de ces fèves d’exception, il donne naissance à une vingtaine de purs crus, ainsi qu’à 4 assemblages.

Il  possède sa propre plantation de cacaoyers à Madagascar.